Cercle Inter Universitaire
 

 [Articles et vidéos]  [Présentation]   [Charte pour les membres et les invités]

Pour en finir avec le chômage !

Par Pierre Chastanier

Par chance nous n’avons pas besoin de la politique pour vivre. Ceux qui nous gouvernent, en revanche, n’ont pour la plupart jamais travaillé en dehors de la fonction publique.

·         François Hollande est allé de l’ENA au PS puis à l’Elysée

·         Nicolas Sarkozy de la Mairie de Neuilly aux différents Ministères puis à l’Elysée

·         Manuel Valls d’un poste d’attaché parlementaire à la Mairie d’Evry puis à Matignon

Que peuvent-ils connaître vraiment du monde du travail ?

Finalement seul Emmanuel Macron, ancien de la Banque Rothschild, a fréquenté quelques temps l’entreprise même si les problèmes de celle-ci sont assez différents de ceux de l’immense cohorte des PME françaises !

Nous avons souvent proposé des solutions à ce cancer social qu’est le chômage.

Sans vouloir défendre l’appétit insatiable de certains grands patrons dont les salaires frisent l’indécence, il faut reconnaître que nos petits entrepreneurs, artisans, commerçants, TPE, ont bien du mal à maintenir l’emploi devant l’absurdité de notre Code du Travail et les tracasseries administratives et fiscales dont nous avons le secret et qui les accablent.

Récemment je voulais passer une annonce pour embaucher une secrétaire à mi-temps : on m’a rétorqué que c’était légalement impossible, sauf pour le personnel de maison, et que je devais proposer un minimum de 24 h (Un mi-temps de 5 après-midis par semaine ne représentait en effet que 20h)

Participant à un colloque franco-suisse sur les Transfrontaliers, j’entendis le Député-Maire de Divonne se plaindre d’avoir vu toutes les entreprises qu’il avait subventionnées pour qu’elles s’installent dans le Pays de Gex, traverser en moins de 5 ans la frontière suisse. Le Maire de Genève lui répondit que le Code  du Travail helvétique tenait en 15 pages alors que chaque année nous devions rééditer le nôtre sur un papier de plus en plus fin pour qu’il s’imprime sur un seul volume !

Voilà bien un domaine où une conférence de dialogue entre Etat, Patrons, Salariés, Partis politiques, Syndicats, professionnels de Pôle Emploi, Représentants associatifs, devrait trouver des voies médianes pour sortir la France de l’ornière du chômage de masse.

Bien sûr on ne pourrait pas mettre tout le monde d’accord mais des idées consensuelles finiraient par émerger qu’il faudrait alors valider par referendum (Vox populi, vox dei)

On peut égrener quelques propositions frappées au coin du bon sens que des personnes raisonnables soucieuses de l’intérêt général pourraient sans doute accepter :

·         Quasi-suppression des charges sociales pour toute embauche d’un jeune de moins de 20 ans ou alignement de celles-ci sur le prix de la sécurité sociale étudiante.

·         Intégration sans plafond des salaires et charges sociales du personnel de maison en déduction des revenus imposables de la famille (ce qui ferait disparaître d’un coup le travail au noir si répandu dans ce secteur)

·         Revalorisation sans précédent de l’apprentissage avec rémunération des formateurs de l’entreprise, exonération des charges, salaire progressif et passerelles ultérieures pour ceux qui le veulent et le peuvent vers des  études complémentaires voire supérieures.

·         Affectation aux seuls chômeurs des fonds de formation et sélection impitoyable des officines privées agréées où trop d’amateurisme voire trop de corruption ont prévalu jusque- là.

·         Valorisation du travail à temps partiel pour tout couple « travailleur à temps plein-chômeur » qui déciderait avec l’accord de l’entreprise de se partager un poste en travaillant à mi-temps par attribution aux deux salariés d’une partie de l’allocation chômage ainsi économisée.

·         Développement du tutorat scolaire sous contrôle des établissements avec exonération des charges pour les tuteurs retraités ou chômeurs pédagogiquement aptes et répartition différentielle des coûts selon les revenus des familles (vaste chantier potentiel d’emplois puisque 1 h par jour et par élève représenterait 400.000 emplois à mi-temps)

·         Simplification extrême des formalités de création d’entreprise, d’accès au crédit à travers des fonds mutualistes notamment pour les microcrédits, d’embauche et de licenciement en fonction du plan de charge accompagné d’un bonus fiscal pour les entreprises citoyennes développant ou maintenant des emplois durables.

·         Participation des chômeurs de longue durée, passés 6 mois de formation et d’aide personnalisée à la recherche d’un nouvel emploi, à des travaux non marchands d’intérêt collectif au profit des municipalités, des écoles, des associations …Cette mesure permettrait par exemple de réduire progressivement les masses salariales de la fonction publique, territoriale ou hospitalière en remplaçant des départs à la retraite par des chômeurs.

·         Prise en compte municipale, associative ou familiale de la dépendance ou de l’aide à domicile aux personnes âgées par la création d’emplois de proximité au lieu et place des dépenses colossales des Conseils Départementaux envers des groupes financiers à but lucratif de maisons de retraite.

·         Création de zones franches exterritorialisées avec possibilité de travail pour les immigrés avant régularisation permettant aux sans-papiers d’attendre dans des conditions plus décentes les décisions de justice les concernant. Les 5000 clandestins de Sangatte et tant d’autres préfèreraient sûrement travailler à 5 € de l’heure pour pouvoir se loger et se nourrir plus correctement plutôt que de croupir dans des camps insalubres qui nous font honte. Ceux qui crieraient au scandale d’un SMIC au rabais sont les mêmes que ceux qui achètent pourtant les produits importés d’Asie du Sud-Est!

·         Développement formidable de la formation tant le lien direct entre formation et chômage est évident : 300.000 enfants quittant le Primaire chaque année sans dominer les savoirs fondamentaux, lire, écrire, compter, c’est, quelques années plus tard, 150.000 adolescents terminant leur scolarité obligatoire sans diplôme, ce qui en 20 ans constitue 3 millions de chômeurs !

·         Prolongation de la période d’allocation chômage pour tout chômeur physiquement apte à remplir des missions de surveillance, de sécurité ou d’aide au public, l’allocation chômage coûtant moins cher qu’un salaire (sortie d’école, surveillance des lieux publics, surveillance incendie en été, aide aux personnes âgées, entretien de l’espace public,…)

On pourrait bien évidemment aligner un catalogue infini de mesures. L’essentiel reste une ouverture d’esprit ayant pour objectif de donner à chacun les moyens de gagner son pain quotidien donc sa dignité quotidienne.

Le Droit au travail doit être une préoccupation de tous. Qu’on ne l’enferme donc pas dans des carcans inexploitables. Les emplois aidés n’ont jamais été de vrais emplois et pour créer des emplois on n’a encore rien trouvé de mieux que de créer des employeurs !

A suivre…

Vouloir rassembler les Français sous un seul Front Républicain est une belle idée utopique

  1. 20/12/2015 - Quand viendra l’heure du Dialogue ?

  2. 22/12/2015 - Pour en finir avec le chômage !

  3. 24/12/2015 - Revoir notre politique européenne !

  4. 26/12/2015 - Réformer nos institutions et leur fonctionnement

  5. 27/12/2015 - Relancer notre économie dans un monde qui change

Une initiation universaliste aux cultures et aux valeurs sociétales, scientifiques et ethiques

Pour tout renseignement, Pierre Chastanier (Président), 5 avenue de Messine, Paris 8ème